LE "SEPP BLATTER TOUR"

LE "SEPP BLATTER TOUR" OU LE TOUR DE SES CON...

LE « SEEP BLATTER SHOW » où bien «Misogynie à part, le «seepelle » n’a pas toujours raison !

 

 

 

Le sémillant et frétillant jeune homme (pensez donc, il n’aura que 79 ans au prochaines cerises et il sera très certainement réélu à la tête de la FIFA), qu’est le très distingué Président de la FIFA, autrement dit « Dieu sur terre dans le monde du football » est un artiste dans son genre. D’abord, il a œuvré en coulisses pour écarter la candidature à la Présidence de « sa » FIFA, d’un gamin, un « minot » de 59 ans, encore au berceau et pourtant Président de l’UEFA, le ci –devant Michel Platini.

C’est que « papy » doit fourmiller d’idées novatrices pour promouvoir notre sport.

Que n’a-t-il trouver le temps de les mettre en œuvres durant les «quelques jours» de sa Présidence qui court tout de même depuis 1998

Il devrait, à l’âge où nombres de ses semblables aspirent non pas à la retraite, (ils y sont depuis longtemps), mais plutôt à des établissements du genre « Au bon repos ».

Mais lui au contraire continue à parader dans les manifestations officielles et/où promotionnelles liées au football, en toute légalité cependant.

Que voulez vous, la «soupe» est bonne, le «fromage» digne d’un Comté de 30 mois d’affinage et le plateau repas des maisons de retraite ne soutient pas la comparaison.

Pourtant il n’échappe pas à la diminution du nombre de ses neurones, commune à tout humain. Oui il se prend pour  «Superman» l’inoxydable Blatter, le roi du Bla bla.

Ces idées neuves, si toutefois il en a eu un jour et qui le pousse à solliciter un nouveau mandat date d’avant 1970. Pour preuve :    

-Il veille à ce que les instances mondiales  ne se féminisent que pour faire dans le « gout du jour ».

-Il a introduit une règle stipulant que le comité exécutif (25 membres) doit accueillir au moins une femme dans ses rangs, les statuts de la FIFA se réfèrent toujours à LA femme, ce qui sous-entend que les 24 autres membres sont et seront forcément des hommes.

SI, quotidien américain Sport Illustrated,  rappelle alors que le sexisme fait partie intégrante de la culture au sommet de la FIFA et donne quelques chiffres.

Alors que 3 des 4 derniers demi-finalistes de la coupe du Monde (Argentine, Brésil et Allemagne) ont des femmes à la tête de leur gouvernement, la FIFA conserve un comité exécutif quasiment exclusivement masculin.

A titre de comparaison, le CIO compte 24 femmes sur 105 membres.

Mais tant que l’inénarrable Mr Blatter sera là, les choses ne risquent guère d’évoluer dans le sens de la vraie Histoire qui veut que le sexisme doit être combattu.

Combattu, mais pas partout, pas à la FIFA en tout cas elle fait plutôt dans le style «repos du guerrier" surtout depuis la Présidence Blatter !

 

D’ailleurs dans un numéro d’août du magazine officiel de la FIFA (page 25), on retrouve dans un article qui retrace la vie de Blatter. Cette page d’ailleurs montre  que le comité de rédaction de la FIFA ne prend les paroles de Blatter que comme une plaisanterie et non pas comme des actes de dédain envers les femmes 

Voyer les propos  

« Le football est un sport très simple qui ne devient compliqué que si vous vous mettez à expliquer les règles du hors-jeu actif et passif à votre femme. »

Il n’en est pas à son coup d’essai en matière de misogynie. Alors qu’il présente des femmes candidates au bureau exécutif, il s’adresse à elles en ces mots : « Dites quelque chose Mesdames, vous êtes toujours en train de parler à la maison ».

Lors d’une cérémonie de remise du trophée de meilleure joueuse mondiale il « fonce vers une joueuse américaine en s’exclamant :

« Marta », il est allé directement vers  moi dit Sarah Huffman, et me prenant dans ses bras : « Tu es la meilleure, la meilleure de toutes! ».

Amère, Sarah Huffman commente :

« Il n’avait aucune idée de qui était Marta, alors qu’elle a été élue 5 fois meilleure joueuse du Monde. Pour moi, c’était une vraie claque parce que ça montre bien qu’il n’en a rien à faire du football féminin, [...] c’est une claque, pas seulement pour ce que j’ai fait, mais aussi pour tout ce que mes prédécesseures ont donné pour faire évoluer ce sport ».

Pourtant un Président de la FIFA qui se trompe de personnes à ce point, malgré un staff qui lui a fait passer des photos des infos, ne trouver vous pas que cela « frise la correctionnelle », le renvoi immédiat pour faute grave.

Car voyez vous-même ces deux joueuses ne sont pas exactement des sosies !

Sarah Huffman (photo : Sophie Drx)

 

 

    

          Marta la Brésilienne (capture d’écran)

 

Enfin, il paraît également intéressant de noter que la FIFA n’a officialisé la Coupe du Monde féminine qu’en 1991 : date à laquelle la Fédération Française de Football a commencé à se pencher sur son équipe nationale … Pas forcément encourageant.

Surtout si on se réfère à l’histoire du synthétique pour la Coupe de Monde féminines de 2015, mais ceci fera l’objet d’un autre « papier ».

En conclusion vraie de cet article,

Mr Blatter sachez admettre que votre « jeunesse  de 79 ans » est un handicap, et qu’il vaudrait mieux laisser la place à un «vieux où à une vieille » de 40 ans ! Ce serait un signal fort !  Non ?

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 22/09/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site