J'AI FAIT UN REVE

POUR LE FOOT FEMININ, WOLXHEIM C'EST LE REVE !!!

COMMENT LE CS WOLXHEIM  FAIT REVER  D' UN FOOT FEMININ DIFFERENT MAIS EGAL A L'AUTRE FOOT !!! (Témoignages d'une passion découverte il y a 10 ans quand ma fille voulu faire du foot).

Je ne me prends pas pour le Pasteur Martin Luther King apôtre zélé de la lutte contre la ségrégation raciale au USA au début des années soixante qui lui valu le prix Nobel de la paix en 1964 et quelques balles dans la tête en 1968.

Pourtant comme lui et bien d’autres,  il m’arrive de faire des rêves. Peut être pas à propos de cause aussi graves que celle qu’il défendait savoir l’égalité raciale.

Mais vouloir l’égalité de moyens entre hommes et femmes dans le foot n’est ce pas aussi un combat louable ?

Rêver à des stratégies  pour y arriver, est ce complètement  utopique ?

Rêver, quand on parle de la réussite du foot féminin allemand, de pouvoir  mettre « cul par-dessus tête » cette sempiternelle  excuse, comme pour se justifier: « Mais tu sais "ils" n'ont pas la même mentalité  que nous !».

En Al­le­magne et aux États-Unis, le foot­ball fé­minin est très dé­ve­loppé.

Birgit Prinz, Inka Grings, Na­dine An­gerer et Linda Bre­sonik sont quel­ques unes des stars du foot­ball fé­minin al­le­mand.

De nom­breux spec­ta­teurs vien­nent ré­gu­liè­re­ment aux stades pour voir l’équipe na­tio­nale et en 2011, lors de la finale de la Coupe du monde disputée à Francfort, opposant le Japon et les E.U., plus de 22 mil­lions d' Allemands ont re­gardé cette fi­nale. malgré l’absence de leur nation.

Mais le succès du foot­ball fé­minin al­le­mand est sur­tout dû à la po­li­tique de la Fé­dé­ra­tion al­le­mande de foot­ball (DFB : Deut­scher Fuß­ball-Bund).

Celle-ci sou­tient le dé­ve­lop­pe­ment de la dis­ci­pline et veille à ce qu’il y ait cons­tam­ment de nom­breuses li­cen­ciées. En 2014, il y a plus d' un million cent mille licenciées (1 100 000) et la con­cur­rence est ex­trême et permet de dé­cou­vrir de nou­velles stars chaque année.

Chez nous, nous "flirtons" autour de soixante mille licenciées ! Circulez il n'y a rien à voir ! aurait dit Coluche.

Et cela n’est pas un rêve, je peux vous garantir que cela est réel  et qu’il est grand temps que nous fassions nous,  les acteurs du foot féminin et  à quelque niveaux que nous soyons,  notre propre révolution de mentalité,  au lieu de nous cacher derrière la soi - disant mentalité des autres!

Et à ce niveau, je suis tout les WE et les soirs d'entrainement au bord des terrains uniquement parce que je suis parent de joueuses et  surtout que j'aime cela.

Je puis vous dire après dix ans ans de cette présence assidue,  qu'il y a  encore bien du "boulot",  que voir  se concrétiser le rêve du foot féminin mit au niveau de  l'athlétisme féminin par exemple, n'est  pas pour demain !

Mais enfin regardons le verre à moitié plein, soyons positifs, car tout ceux qui sont complètement Dingues de Foot Féminin, savent que lors de son arrivée à la tête de la FFF, le président Le Grett à fait en trois mois, bien plus que les douze années de Présidence  de ces prédécesseurs pour un véritable statut des joueuses de football.

Les choses commencent donc, à bouger depuis quelques années et vont dans le bon sens.

C'est pour cela, qu'avec  une grande conviction, je suis un inconditionnel du CS Wolxheim qui est parmi les "petits" clubs,  un de ceux qui  s'occupent des filles avec zèle et passion et ceci dans  toutes les catégories d'âges !

Les filles, depuis les Pitchounettes, sont devenues le porte drapeau des couleurs du CS Wolxheim.

BRAVO

JCL

Date de dernière mise à jour : 18/11/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×